Inventaire des collections ULiège

Conditionnement des collections botaniques

Embarcadère du Savoir


Dans Culture

Ces dernières semaines, l'équipe de l'Embarcadère du Savoir s'est attelée au conditionnement d'une partie des collections de botanique de l'Université de Liège : les modèles de Brendel et les aquarelles de Morren.

imageLarge

Les collections botaniques de l'Université de Liège

Les collections de botanique comptent parmi les collections les plus importantes de l’Université de Liège. Constituées dès la création de l’Université, elles témoignent de plus de 200 ans de recherches, d’enseignement, de récoltes sur le terrain et d’échanges.

De nombreux professeurs, chercheurs et étudiants ont participé à leur accroissement, dont plusieurs botanistes célèbres, contribuant à la renommée internationale de l’Université dès le 19e siècle. Citons pour exemple Édouard Morren qui a rassemblé l’une des plus grandes collections au monde de Broméliacées.

Parmi les trésors de ces collections, on compte des planches d’herbiers et des bocaux regroupant plusieurs centaines de milliers de spécimens botaniques du monde entier, des modèles et planches didactiques des 19e et 20e siècles, des ouvrages anciens illustrés, des aquarelles, mais également de riches collections de plantes vivantes.

 

Les modèles didactiques de Brendel

L’Université de Liège possède une collection de près de 100 modèles conçus et réalisés par Robert (1821-1898) et Reinhold (1861-1927) Brendel. D’une grande qualité scientifique et technique, mais aussi esthétique, ces objets présentent en trois dimensions plus de 200 espèces végétales agrandies entre 2 et 30.000 fois : un « monde invisible » que l’on commence à entrevoir au 19e siècle grâce aux progrès de la microscopie.

Produits en séries industrielles entre 1866 et 1980, les modèles de Brendel sont peu coûteux grâce à l’utilisation de matériaux économiques, mais résistants (papier mâché, plâtre, bois, gélatine, textiles, métal). Cela a favorisé leur acquisition à grande échelle par les universités et écoles du monde.

Merveilleux outils pour l’enseignement de l’anatomie végétale, ils permettent de visualiser, parfois grâce à un jeu de pièces amovibles, la structure interne et externe des plantes. À l’ULiège, ils étaient utilisés jusqu’à récemment dans le cadre de travaux pratiques.

De par leur fragilité, ils perdent petit à petit leur valeur didactique originelle pour en acquérir une patrimoniale. Leur place se trouve désormais à l’abri des mains, mais pas des regards, accessibles à la fois aux étudiants et au grand public.

EDS brendel trio

Auditoire botanique des Facultés universitaires de Namur, Photographie, 1948, BUMP, UNamur
Fleur de fraisier des bois (Fragaria vesca), Modèle de Brendel, Entre 1966 et 1980, Allemagne, En dépôt à l'EDS, ULiège
Modèles de Brendel exposés dans la Galerie de la Botanique de l'Embarcadère du Savoir, ULiège

Édouard Morren et les Broméliacées

Édouard Morren devient professeur et directeur du Jardin botanique de l’Université de Liège en 1861. Il en finalise la création, le dotant d’un Institut pourvu de laboratoires, de serres et de grandes collections de plantes vivantes et d’herbiers.

Tout au long de sa carrière, le botaniste rassemble à l’Université de Liège les Broméliacées des grands herbiers d’Europe ainsi qu’une collection de spécimens vivants qu’il cultive en serre pour mieux les étudier. Il publie ses découvertes dans la revue « La Belgique Horticole », accompagnées de descriptions minutieuses et de planches d'aquarelles.

Au fur et à mesure de leur floraison en serre, Édouard Morren a fait dessiner et colorier dans les moindres détails sa collection de Broméliacées. Il a employé quatre artistes peintres pour effectuer ces planches botaniques : Jean Cambresier (1856-1928), Paul Stroobant (1835-1911), Virginie de Sartorius (1828-1908) et Pierre-François De Tollenaere (1820-1878).

Il s’est ainsi constitué une collection de 300 aquarelles de Broméliacées qui auraient dû illustrer son ouvrage sur le sujet. L’Université de Liège conserve une partie de cette magnifique collection (la majorité a été vendue au Kew Gardens, jardins botaniques à Londres, peu après la mort du botaniste par sa veuve).

EDS broméliacées morren

Portrait d’Édouard Morren à côté d’une des Broméliacées de sa collection, Photographie, 19e siècle, Herbarium, ULiège
Broméliacée en serre, Photographie de MOTTE Patrick, 2021, Observatoire du Monde des Plantes, ULiège
Ananas (Ananas comosus), Aquarelle de MORREN Édouard, 1882, En dépôt à l'Embarcadère du Savoir, ULiège

L'inventaire des collections, un processus en plusieurs étapes

Depuis plusieurs années, l'équipe de l'Embarcadère coordonne l'inventaire des collections de l'ULiège. Il s'agit d'un processus de longue haleine qui se déroule en plusieurs étapes : état des lieux et encodage, photographie et conditionnement.

Afin de nous aider dans cette mission, nous avons engagé notre ancienne étudiante fraichement diplômée, Pauline Santocono, et deux nouvelles étudiantes, une en muséologie et une en conservation-restauration. Nous avons également reçu l'aide d'une partie de l'équipe de l'Aquarium-Muséum universitaire, formée au conditionnement.

Cela nous permet de mener plus rapidement de plus grands chantiers, d'échanger de bonnes pratiques, d'échanger nos expériences tout en participant à la dynamique du Pôle muséal et culturel de l'ULiège

 

Le conditionnement 

Le conditionnement est la dernière étape de l'inventoriage. Conditionner un objet, c'est préparer et emballer les objets afin de les conserver de manière adaptée.

Les collections de l'ULiège, comme beaucoup de collections universitaires, sont très diverses : on y trouve des objets de tous types, de toutes tailles et composés de matériaux variés. Cette caractéristique complique leur conditionnement.

Selon la nature de la collection, le conditionnement ne sera pas exactement identique. Il s'agit donc d'évaluer les besoins et le matériel nécessaire pour une conservation optimale.

En général, les objets sont emballés et stockés dans des boites hermétiques pour les protéger et faciliter le rangement et le transport. Ces boites sont évidemment numérotées et sont enregistrées dans la base de données pour ensuite être entreposées dans un lieu sécurisé et à l'abri de toutes agressions extérieures (soleil, forte chaleur ou grand froid, humidité, insectes…). Les aquarelles sont quant-là elles conditionnées dans des fardes réalisées sur mesure en papier non-acide. 

EDS conditionnement

Chantier de conditionnement des modèles de Brendel, 2021
Aquarelle de Morren en cours de nettoyage, 2021
Préparation du conditionnement sur mesure d'un modèle de Brendel, 2021

Une partie des collections de botanique de l'Université de Liège sera prochainement visible dans un nouvel espace d'exposition permanent

Galerie de la Botanique : ouverture prévue début 2022


EN SAVOIR +

Contact
Embarcadère du Savoir

Université de Liège | Institut de Zoologie (Bât. I1)
Quai Édouard Van Beneden, 22 | B-4020 Liège

T +32 (0)4 366 96 50 | eds@uliege.be

Facebook      Instagram

Partagez cette news